Quelles sont nos missions (1) ? – MEEKO

Quelles sont nos missions (1) ?

par Maxime Savart

Notre motivation principale : chacun chez soi et les hippopotames seront bien gardés (notre manière de dire pas de pangolins dans nos assiettes si tu n’avais pas compris)

Comme nous l’avons évoqué dans cet article, MEEKO a été motivée par un profond attachement à la faune de notre planète. Personne n’ignore aujourd’hui la disparition massive des espèces et nous voulons lutter pour ne pas avoir à expliquer à notre progéniture ce qu’était une tortue marine. Protéger cette vie animale revient à protéger son habitat et donc tous les espaces naturels menacés, tout est lié. Cela sera toujours notre but premier et nos indicateurs de « performance » seront avant tout focalisés sur notre impact sur les ONG avec qui nous travaillons et les différents projets qui ont pu être réalisés. 

En d’autres termes, notre mission est de contribuer à la cause environnementale, notamment à la préservation des espaces naturels menacés et des espèces animales qu’ils abritent. Nous espérons y parvenir grâce à de l’engagement (humain, financier) et de la communication positive. Pour ce faire nous commercialisons des sneakers que l’on peut être fier de porter pendant longtemps et soutenons des ONG de terrain. Le tout en réduisant au maximum les effets nocifs inévitablement liés à notre activité.

 

Vendre beaucoup de baskets mais pas trop ? Qu’est ce qu’on entend par baskets durables ?

La production et la vente de baskets plus propres est un moyen d’arriver à nos fins. On aurait tout aussi bien pu appliquer notre démarche à des chaussettes. Malgré tout, l’erreur serait de concentrer nos efforts sur l’aspect associatif et de négliger le plus important : le produit. Car pour mener à bien cette mission globale, il est d’abord primordial de proposer la meilleure basket qu’il soit, cohérente pour notre cœur de cible dans le but de faire grandir notre communauté grâce à ce produit d’appel, vous donner envie de nous suivre, de nous soutenir, de prendre part avec nous à la lutte pour la préservation de ces espaces naturels menacés. Nous devons vendre des baskets afin de pouvoir faire suffisamment grandir notre marque (i.e pouvoir en vivre tout en ayant les ressources pour mettre en place l’ensemble de nos projets de soutien aux ONG), sans surproduire, sans inciter à la consommation de manière agressive avec de nouveaux modèles tous les mois et du contenu sponsorisé dans tous les sens. Si on ne vend pas, on meurt et il sera difficile de mettre en place quoique ce soit, du moins pas avec MEEKO (on essaiera de faire des chaussettes du coup). Alors comment est-ce que l’on s’y prend pour vendre ? Il faut à nos yeux répondre à un besoin avec le meilleur produit possible. Un produit qui réponde à vos attentes lorsque vous voulez changer de baskets pour une paire plus responsable, sans détruire votre sex-appeal ni votre portefeuille. Nous voulons proposer aux jeunes urbains la basket la plus durable possible. Durable déjà dans le design (c’est peut-être le plus important), le sourcing (choix des matières premières), la production, la fin de vie. Trouver le parfait équilibre entre ces différentes étapes de la vie de la basket est un travail permanent, fatiguant, mais passionnant. C’est la seule manière de proposer des sneakers que l’on soit fier de porter (parce qu’on les trouve belles et parce qu’elles sont en ligne avec nos valeurs) pendant longtemps (parce qu’on ne s’en lasse pas et parce qu’elles sont confortables et solides). Pour plus de détails sur l’aspect durable dans notre produit, abonnez-vous à notre newsletter et nous vous tiendrons informés des prochains articles à ce sujet (qui sortiront d’ici quelques semaines).

 

Être une marque durable en 2020

On a évoqué la durabilité au niveau du produit. Afin de réduire au maximum les effets nocifs inévitablement liés à notre activité, nous voulons voir la durabilité au sens large et essayer de faire du mieux possible dans tous les domaines. Nous attendons que cela soit plus qu’un argument de vente mis en avant en soulignant une production européenne ou une semelle en caoutchouc recyclé. C’est une mentalité qui doit s’appliquer à l’ensemble de notre entreprise, dans sa globalité. C’est de cette manière que l’on distinguera les marques qui se sont construites autour de ce pilier de celles qui font de l’écologie en réaction, qu’elles soient à la recherche d’un marché émergeant ou sujettes à une réelle prise de conscience.

Alors qu’est-ce que l’on entend par durabilité globale ? Il est vrai que l’impact majeur sera lié au produit, comment sont fabriquées ses matières premières, comment est-il acheminé vers notre entrepôt français puis vers le client final, comment finit-il lorsqu’on ne peut plus l’utiliser, etc. Le gros du boulot est ici, c’est notre principal enjeu et le plus difficile. C’est là que la plupart des marques de mode plus responsables mettent le paquet. Malgré tout on aimerait aller un peu plus loin, que l’on reste petit ou que l’on devienne plus gros. Comment on se déplace, comment on gère ses déchets, comment on se nourrit, comment on stocke ses données, comment on rend son équipe plus épanouie, comment on construit si on ouvre une boutique (on peut rêver), etc.

Ce sont des réflexions que l’on souhaite avoir en parallèle de l’activité de production/vente de sneakers, en tant que marque mais aussi en tant que personnes. Il ne s’agit pas d’être parfait, on ne le sera jamais, mais simplement de faire un peu mieux dès qu’on en a l’occasion et que cela ne met pas (trop) en danger la santé de l’entreprise. C’est de cette manière que l’on pourra instaurer une cohérence globale de marque. Cela renvoie à notre vision (pour un peu de révision ça se passe ici), celle que chaque pas compte et qu’il ne faut pas être rigide quant aux compromis. Nous vous dévoilerons prochainement notre greenmap pour l’année à venir et vous tiendrons au courant de nos avancées, de nos difficultés aussi (vous aurez peut-être de brillantes idées pour nous aider à aller de l’avant). 

Dans l’article suivant, nous continuerons à détailler l’intitulé de notre mission. On parlera notamment de nos engagements, qu’ils soient humains ou financiers, afin de venir en aide aux ONG locales avec qui nous travaillons. Nous évoquerons aussi la communication positive et comment on espère pouvoir influencer un maximum de personnes à tendre vers un mode de vie plus responsable.

Merci de nous avoir lu. 😊

À très vite,

L’équipe MEEKO

RETOUR AU HAUT DE LA PAGE