Quelles sont nos missions (2) ? – MEEKO

Quelles sont nos missions (2) ?

par Maxime Savart

Le lien entre baskets responsables et la protection des animaux

Pour rappel voici l’intitulé de notre mission : contribuer à la cause environnementale (notamment la préservation des espèces menacées) grâce à de l’engagement (humain, financier) et de la communication positive.

 

Nous avions évoqué dans le précédent article la commercialisation de baskets comme moyen de mener à bien cette mission ainsi que nos critères de durabilité, que cela touche au produit ou à la marque dans sa globalité. On va aujourd’hui vous parler de notre engagement auprès d’ONG et de ce que l’on entend par communication positive. 

On a pensé cette marque pour celles et ceux qui attendent plus que des baskets produites plus proprement. On respecte bien entendu les marques qui ont dès le début réfléchi à l’impact de leur mode de production. Produire proprement et respectueusement est un excellent début. Si une majorité de personnes optaient pour des marques locales, respectueuses de leurs usines et soucieuses des matières qu’elles utilisent, l’industrie de la mode serait déjà plus saine. On cherche simplement à impliquer davantage les gens qui nous suivent en étant plus qu’une marque de baskets responsable. Alors comment aller au-delà ?

 

Dla moulaga, donnez-leur dla moulaga

Notre première décision est de reverser un pourcentage de notre chiffre d’affaires hors taxe à notre première ONG partenaire : la Sumatran Rainforest Institute. Il s’agit d’une association locale de petite taille localisée sur l’île de Sumatra. Ils font un travail incroyable tout au long de l’année pour assurer la protection de la forêt primaire de l’île et la préservation de ses espèces endémiques menacées d’extinction (dont notamment l’orang-outan de Sumatra, l’éléphant de Sumatra, le rhinocéros de Sumatra et le tigre de Sumatra). Nous les avons rencontrés en octobre 2019 et rédigé une présentation de l’ensemble de leurs actions ici. On vous invite fortement à lire ce texte afin de découvrir la réalité du travail de terrain de la SRI qui ne passe pas son temps à cajoler des animaux (on a malheureusement passé plus de temps avec des sangsues qu’avec des bébés singes trop mignons).

Nous avons choisi de travailler avec une unique ONG pour le moment avec pour objectif de pouvoir rapidement étendre notre réseau de partenaires à d’autres zones fortement menacées (Amazonie, savane africaine, forêts et montagnes chinoises, etc.). On préfère soutenir une ONG avec un impact conséquent sur son activité plutôt que d’en avoir 10 pour faire joli avec un impact dérisoire. Alors combien compte-t-on leur donner concrètement ? Nous avons choisi de verser 1% de notre CA HT. Oui on est d’accord ce n’est pas grand-chose… alors pourquoi ne donne-t-on pas plus ? Si l’on aimerait pouvoir verser davantage nous avons néanmoins des enjeux de rentabilité de taille. Produire au Portugal avec des matières premières encore peu utilisées dans l’industrie de la basket, cela coûte cher. Et comme on ne veut surtout pas vous proposer des sneakers à 250€, on est obligé de travailler avec des marges très serrées. Dans ce contexte, donner plus que 1% devient très compliqué. Malgré tout on craint que cela n’ait qu’un impact faible sur la SRI si on se calque sur nos premières hypothèses de ventes, ambitieuses mais mesurées en tant que jeune marque. Justement nous sommes ambitieux et voudrions pouvoir très tôt apporter une aide importante à cette ONG, d’autant plus que la situation là-bas est plutôt urgente.

Alors comment faire ?

 

« Sans lui, rien ne peut se faire ; Il passe vite et lentement ; Et souvent on le perd ; On ne le rattrape plus » - Père Fouras – 1991

Lors de notre visite à la SRI, nous avons rapidement constaté à quel point ils manquaient de temps (fin de l’énigme) et de moyens (financiers, humains). Il faudrait plus de personnes sur le terrain, plus de matériels mais pour ça il faudrait plus d’argent. Pour obtenir d’avantages de fonds il faut parler de ses différents projets, les présenter, les faire rayonner au-delà de Sumatra et donner envie aux gens de les soutenir. Et puis il y a des belles initiatives pas très onéreuses qui pourraient néanmoins avoir un grand impact sur la forêt. Pour tout cela il faut du temps et certaines compétences. Ces petites ONG de terrain manquent des deux, et c’est précisément là que nous pouvons aider. Nous (l’équipe MEEKO) avons d’abord pensé à dédier un jour par mois à la SRI, en mettant nos compétences (tellement nombreuses soit dit en passant) à leur disposition. Nous voulions leurs offrir du temps et contribuer au développement de l’ONG en réalisant des projets secondaires (à leurs yeux) et pourtant si importants (refonte de l’identité graphique ou traduction du site en français par exemple). Cette idée a fait son chemin, on l’a de plus en plus aimée, à tel point qu’on s’est dit qu’il serait dommage de ne pas vous en faire profiter.

Nous pensons que beaucoup de personnes (dont on faisait partie) ont une vision binaire du monde associatif, soit on donne de l’argent (sans trop savoir où il va, ce qui est chiant quand on n’en a pas beaucoup) soit on participe à des missions terrains dans sa ville ou au bout du monde (volontariat qui coûte souvent un bon billet).

Notre idée est de vous proposer une autre alternative (qui peut tout à fait venir en complémentarité des précédentes), gratuite et sans contraintes géographiques : celle de mettre à contribution vos connaissances/compétences en participant à des ateliers workshops organisés par nos équipes un samedi par mois (où plus fréquemment en fonction du succès de cette initiative). Ces ateliers d’une journée seront tenus dans le but de répondre à un besoin identifié en amont avec notre équipe et celle de la SRI. Cela pourra toucher à tous les domaines, du marketing à la finance, en passant par la logistique ou la traduction.

Nous sommes intimement convaincus que ces ateliers auront une valeur ajoutée très forte pour l’ONG que l’on soutient mais aussi pour vous, les participant(e)s, qui apporterez une aide concrète à cette belle cause. Si cela fonctionne bien nous pourrons même décider de soutenir d’autres ONG en plus de la SRI plus tôt que prévu en leur proposant une aide en compétences avant de pouvoir compléter par une aide financière. Tout ça ne dépend que de vous ! Si tu souhaites être informé(e) du prochain workshop dans ta ville, inscris-toi à notre newsletter. On fera évidemment en sorte que ces ateliers ne vous fassent pas regretter d’avoir grillé un samedi (et puis ça te changera du combo gueule de bois / Netflix).

 

Les influenceurs de demain

Aider ces ONG c’est aussi traiter les causes en amont, avant les conséquences. Des causes qui sont bien souvent directement liées à notre mode de vie et sur lesquelles on peut agir en tant que consommateur. C’est pourquoi on aimerait partager notre vision et nos convictions avec les milliers de jeunes urbains qui n’ont, comme nous, pas forcément un mode de vie très proche de la nature et qui se sentent malgré tout très concernés par la situation environnementale actuelle.

Nous rêvons d’inspirer notre génération et les suivantes avec cette idée que l’on peut contribuer à une société plus responsable sans forcément renoncer à tout ce qui nous rend heureux. On pense que la majorité d’entre vous a conscience des enjeux environnementaux auxquels nous faisons face. Moins nombreux sont celles et ceux capables de changer leur mode de vie sans une influence extérieure, un modèle, une motivation. Il y a, à nos yeux, une certaine analogie entre la recherche de la durabilité chez une marque comme MEEKO et la recherche d’un mode de vie plus durable chez monsieur/madame tout le monde. Chacun fait et va faire des pas, plus ou moins grands, pour tendre progressivement vers quelque chose de mieux. Chacun à son rythme, chacun selon son environnement, ses moyens, ses connaissances, sa motivation, ses convictions profondes. Chacun va apprendre à accepter et à aimer les challenges et les compromis, à s’épanouir avec ses nouvelles habitudes, atteindre un objectif puis s’en fixer un nouveau.

Le message durable peut être très extrême et dur, c’est souvent ce qui repousse les gens. Nous voulons en avoir une approche plus humaine et être créatif pour vous donner envie d’aimer le développement durable (si vous êtes là c’est probablement déjà le cas, mais vous pouvez surement faire un peu mieux). C’est ce que l’on entend par communication positive. Mettre en avant les avancées, les belles initiatives, les succès, faire des partenariats cohérents, des events autour de ce thème du développement durable. Le tout en gardant une attitude positive sans pour autant se voiler la face quant à l’impact de nos actes ni la gravité de la situation actuelle. On espère acquérir au fil du temps une certaine légitimité et vous inspirer au quotidien. C’est un sacré challenge car diffuser un message responsable en étant nous-même imparfaits nous expose à certaines critiques évidentes. On est à l’aise avec ça, A STEP CLOSER. Et si, au-delà de proposer une belle alternative propre aux baskets actuelles, on peut en inspirer quelques-uns à chercher constamment le petit pas supplémentaire en faveur de la planète, on sera déjà très content.

Vous l’avez compris, notre impact dépend en grande partie de vous ! Alors chaque fois que tu entends un(e) pote dire qu’il/elle cherche à donner plus de sens à ce qu’il/elle fait (c’est fréquent ces temps-ci), tu sais où l’envoyer. Ça sera déjà un bon début. 😊

Merci de nous avoir lu.

À très vite,

L’équipe MEEKO

RETOUR AU HAUT DE LA PAGE