Pourquoi lance-t'on cette marque ? – MEEKO

Pourquoi lance-t'on cette marque ?

par Maxime Savart

Mais de quelle marque parle-t’on ?

MEEKO est une marque de sneakers intemporelles pour les amoureux de la nature comme de la ville ; celles et ceux à la recherche d’un mode de vie plus responsable, sans pour autant vouloir marcher pieds nus. Désolé Yannick… 

 

Notre but premier est de contribuer à la cause environnementale, notamment à la préservation des espèces animales menacées. Nous espérons y parvenir grâce à de l’engagement (humain, financier) et de la communication positive. Pour ce faire nous commercialisons des baskets que l’on peut être fier de porter pendant longtemps, le tout en réduisant au maximum les effets nocifs inévitablement liés à notre activité.

 

De Picsou Magazine à une marque de baskets durable, notre cheminement

MEEKO est née d’une volonté de lutter contre la disparition à grande vitesse de la faune et la flore de notre planète. A cette volonté s’ajoutait un grand intérêt pour l’entrepreneuriat, la création d’un produit, la réponse à un besoin, rendre la vie plus belle ou plus simple. Puis est venu un constat, une conviction, celle que pour faire de belles choses on doit d’abord atteindre un équilibre de vie, être épanoui, heureux et en ligne avec ses valeurs. Pour aider à la préservation des espèces menacées quelles options s’offraient à moi ? Je ne suis pas scientifique, je ne suis pas ranger et je n’ai pas le courage de partir à bord d’un bateau Sea Shepherd pour une durée indéterminée ou au fin fond de la forêt Amazonienne (bien que je l’ai déjà fait, preuve à l’appui !).

J’ai besoin d’être proche de ma famille, de mes amis, de ma ville, de mon sport, pour pouvoir donner le meilleur de moi-même. Inspiré par d’autres avant moi qui ont prouvé que « business » n’était pas un gros mot et qu’il pouvait même bien sonner à côté de « écologie », j’ai réfléchi à ce projet.

Il y a 9 ans déjà, en 2ème année d’école de commerce, j’avais proposé lors d’un cours d’entrepreneuriat une marque de vêtements urbains dont chaque ligne porterait un logo discret représentant une espèce en voie d’extinction. La production devrait être la plus propre possible, à la manière d’un Patagonia, et une partie des ventes devait être reversée à des associations protégeant ces espèces. J’avais eu une mauvaise note probablement à cause des projections financières faites au pifomètre (j’aurais dû suivre ma bestie et sa superbe idée de valise boule), mais j’ai toujours gardé cette idée dans un coin en me disant que ça serait génial d’allier l’engagement écologique à l’excitation que je ressentais à l’idée de créer et développer une marque.

Quelques années plus tard, j’ai constaté que je ne trouvais pas de baskets éthiques et durables qui me plaisaient autant que des gros classiques comme la New Balance 574, la Gel-Lyte d’Asics ou autre running de grandes marques. Que ce soit en termes de design (classique, facile à porter mais recherché), de confort, de prix ou de solidité, ça ne matchait pas. La plupart des alternatives propres sont soit trop chères pour moi, soit pleines de motifs ethniques dont je vais me lasser rapidement, soit peu solides, soit destinées à une cible dans laquelle je ne me retrouve pas (plus vieille, plus sérieuse).

Très peu (voire aucune) de ces marques n’a réussi à m’attirer dans son univers et me donner envie d’appartenir à sa communauté, à me faire sentir plus qu’un client en prenant part à quelque chose de plus grand, plus valorisant. Plus j’en ai parlé autour de moi, plus je me suis aperçu que je n’étais pas seul dans ce cas. J’ai donc décidé de faire des sneakers, produit qui me stimule plus que du textile et qui symbolise bien les dérives du monde de la mode jetable à mes yeux.

Puis j’ai rencontré Maxime avec qui j’ai travaillé pendant deux ans au sein d’une start-up parisienne. Il était très intéressé par MEEKO, je recherchais quelqu’un pour rejoindre l’aventure (à deux c’est plus fun) et ses compétences et son caractère matchaient très bien avec le projet. Aujourd’hui on est tous les deux à fond derrière cette marque de baskets pas comme les autres, partageant la même vision qu’on vous raconte dans l’article suivant.

Je nous vois à peu prêt comme ça, Maxime étant le plus intelligent des deux…

Merci d’avoir lu cet article et n’oubliez pas, le plus beau cadeau que vous puissiez nous faire si vous appréciez notre démarche, c’est d’en parler autour de vous. 😊

P.S. : Tu peux également nous suivre sur nos différents réseaux sociaux ici, ici et ici.

À très vite,

L’équipe MEEKO

RETOUR AU HAUT DE LA PAGE