Comment laisser une empreinte carbone plus légère ? La durabilité dans – MEEKO

Comment laisser une empreinte carbone plus légère ? La durabilité dans les chaussures

par Maxime Savart

Il n'y a rien que nous fassions sur cette Terre qui n'ait pas un certain impact sur la planète. De ce que nous mangeons à ce que nous portons, nous laissons une empreinte carbone, y compris sur des objets qui laissent une empreinte au sens propre : les chaussures.

Nous les portons le jour. Nous les portons la nuit. Nous les portons à l'intérieur, mais aussi à l'extérieur. Peu importe ce que nous faisons ou où nous allons, nos chaussures nous y conduisent. Des marchés de la chaussure se sont même développés autour de diverses activités, notamment celles en extérieur comme la course à pied, le cyclisme et la randonnée, créant une demande pour les chaussures techniques. Grâce aux basketteurs et aux stars du rap qui ont propulsé la culture des baskets au cours des dernières décennies, les chaussures sont également devenues une tendance de mode et un symbole de statut social.

Les matériaux nécessaires et les procédés appliqués à la fabrication des chaussures qui nous permettent de prendre part à ces activités et à ces cultures proviennent de la Terre. Et si nous continuons à prendre sans rendre, que ce soit pour le sport, la mode ou à des fins pratiques, il ne restera plus grand-chose de notre planète. Il y a urgence.

 

L'impact des chaussures

La mode a un impact important sur l'environnement et les chaussures représentent un cinquième de cet impact. Toutefois, à l'instar de nombreux autres secteurs, tels que l'aviation, le tourisme et l'agriculture, la mode s'efforce de devenir plus durable. Et ce mouvement est en forte accélération.

Cependant, la chaussure est en retard sur le reste de la mode et doit rattraper son retard, surtout si l'on considère que c'est un marché en plein essor. En 2019, plus de 24 milliards de paires de chaussures ont été produites. Mais qu'advient-il de toutes ces chaussures une fois qu'elles ont été usées - et parfois même avant ? Malheureusement, beaucoup finissent dans des décharges où elles mettent des décennies à se décomposer, déversant des produits chimiques au fur et à mesure. 

Ce n'est même pas l'étape la plus néfaste du cycle de vie d'une chaussure. La plus néfaste est la fabrication, et même avant, lorsque les matières premières nécessaires à la production des chaussures sont extraites. De nombreuses pièces de la chaussure sont produites à partir de plastiques dérivés du pétrole. D'autres composants, comme le caoutchouc vierge et le coton, ne sont pas respectueux de l'environnement ni durables, tandis que le cuir est souvent tanné au chrome, le quatrième polluant le plus dangereux au monde.

La production proprement dite de chaussures est également très consommatrice d'énergie et de carbone, notamment pour l'alimentation des usines. Outre l'extraction et la fabrication, le transport et l'expédition jouent également un rôle, qu'il s'agisse des matières premières ou du produit final : les chaussures que vous achetez en magasin ou en ligne. Mais avant même d'arriver en magasin, elles ont consommé une quantité massive d'eau et d'énergie et produit des émissions de carbone qui contribuent au changement climatique.

Il s'agit également d'un secteur à la main d’œuvre très importante, où les conditions de travail ne sont pas toujours optimales : les travailleurs sont soumis à la pollution atmosphérique et sonore, et ils ne reçoivent en fin de compte en général que 2 % du prix final de la chaussure. Avec la croissance de l'industrie de la chaussure, la production de masse a pris le pas sur l'artisanat, ce qui a entraîné des journées de travail de plus en plus longues et des conditions de plus en plus difficiles.

Et cela ne s'arrête pas là. Le consommateur et ce qu'il fait de ses leurs chaussures jouent également un rôle. Il est donc important que chaque aspect du cycle de vie d'une chaussure - de l'extraction des matières premières à la destruction de la chaussure - soit pris en compte.

 

Avons nous des solutions durables ?

Les fabricants de chaussures prennent à présent les devants en recherchant des solutions durables et en mettant en œuvre des pratiques de travail éthiques. Des marques plus petites, axées sur l'éco-responsabilité, telles que MEEKO, se mettent également en avant, privilégiant la qualité à la quantité dans le but de rendre l'industrie plus transparente et durable. Les régulateurs et les procédures de certification sont également entrés en jeu, comme la Fair Rubber Association, la certification B-corp et le commerce équitable, créant et réglementant des normes de durabilité et garantissant des pratiques éthiques.

En tant que fan de chaussures, collectionneur de baskets ou simple porteur au quotidien, vous pouvez également faire beaucoup. Avec la multitude de nouvelles marques et d'options, choisissez de soutenir les marques durables.

MEEKO par exemple utilise uniquement des matières certifiées REACH (norme Européenne attestant l'absence d'agents toxiques pour l'homme ou l'environnement), est 100% Vegan, et adopte une production locale.

Si vous souhaitez porter du cuir, recherchez des chaussures dont le cuir provient de tanneries responsables.

Outre la recherche d'alternatives naturelles aux matériaux à forte empreinte carbone, l'industrie de la chaussure se tourne également vers l'utilisation de matériaux réutilisés, notamment le plastique océanique, le polyester recyclé et les bouteilles d'eau en plastique. C'est le cas de MEEKO et ses COCO PONGO. Et chaque élément de la chaussure doit être pris en compte, même les lacets. Il faut encourager la conception modulaire, qui consiste à fabriquer des chaussures de telle sorte que si une pièce se casse, il suffit de la remplacer ou de la réparer, au lieu de jeter la paire entière et d'en acheter une nouvelle. Ainsi, si vos baskets ou vos chaussures de randonnée préférées s'usent, il suffit de les remplacer ou de les réparer au lieu d'en acheter une nouvelle paire.

La longévité est la clé de la durabilité, achetez donc des chaussures qui sont durables et fiables, et portez vos chaussures  jusqu'à la (vraie) fin de leur cycle de vie.

Prenez soin de vos chaussures et ne les jetez pas simplement parce qu'elles ne sont plus à la mode. Ce sont les concepts de fast-fashion et d'obsolescence programmée qui doivent être rejetés. Cependant, les chaussures s'usent et, bien sûr, les enfants grandissent sans les porter sufisamment. Donnez ou transmettez les chaussures que vous ne portez plus ou qui ne vous vont plus. Renseignez-vous pour savoir si la marque ou le magasin où vous avez acheté vos chaussures reprend les vieilles chaussures. Certaines marques ont mis en place de tels programmes, qui consistent à donner les chaussures retournées ou à les décomposer pour les réutiliser.

En replaçant les chaussures dans le cycle, vous fermez la boucle de fabrication, créant ainsi un système durable qui évite la mise en décharge de matériaux et diminue le besoin d'extraction de matières premières supplémentaires.

Ce système circulaire est également mis en avant par le biais du concept de location de chaussures, par opposition à l'achat. Comme les gens deviennent plus de plus en plus conscients des coûts et de l'environnement, cela fournit aux consommateurs un moyen alternatif de s'approvisionner en chaussures de manière durable.

N'oubliez pas non plus l'emballage, car il joue également un rôle. Des boîtes à chaussures aux sacs, les emballages contribuent aux déchets et aux émissions, qu'il s'agisse de leur fabrication ou de leur élimination ultérieure. Les fabricants se tournent vers des emballages compostables ou en fabriquent à partir de matériaux recyclés. Vous achetez des chaussures en magasin ? Transportez-les dans leur boîte au lieu de les placer dans un sac supplémentaire inutile. Si vous ne rangez pas vos chaussures dans leur boîte, trouvez un autre usage à celle-ci.

L'industrie de la chaussure et le consommateur peuvent encore prendre de nombreuses mesures pour réduire leur impact sur l'énergie et le carbone. Cela est particulièrement vrai pour les premières étapes du cycle de vie d'une chaussure. Parmi les autres solutions à encourager, citons l'utilisation d'énergies renouvelables, l'approvisionnement en matériaux locaux et la mise en œuvre de pratiques économes en énergie aux différents stades de la production des chaussures. Bien que nous ayons tous, jeunes ou vieux, besoin de chaussures, c'est aussi le moment de s'adresser aux jeunes générations que nous connaissons. Elles suivent souvent les traces de leurs célébrités et influenceurs préférés - littéralement lorsqu'il s'agit de chaussures - mais ils sont également animés par une conscience accrue de la nécessité de la préservation de l'environnement, une conscience qui les fait réfléchir à deux fois à la nourriture qu'ils mangent, à la façon dont ils voyagent et aux chaussures qu'ils portent.

RETOUR AU HAUT DE LA PAGE