Livraisons et retours offerts en France - paiement en 3x sans frais

Fin de la fast fashion ? La mode durable devrait devenir la norme d’ici 2030

Face à la dégradation accrue de l’environnement et au dérèglement climatique, tous les secteurs sont actuellement mobilisés à prendre des mesures éco-responsables. L’industrie textile est qualifiée comme étant le facteur le plus polluant au monde. Son impact environnemental est énorme. Savez-vous que la fabrication d’un seul T-shirt en coton nécessite plus de 3 000 litres d’eau et libère 6,5 kg de CO2 dans l’atmosphère. Pour limiter ces dégâts, il est primordial de mettre fin au fast fashion et d’adhérer à une démarche plus respectueuse de l’environnement. De plus en plus de personnes se lancent de nos jours à recycler, réutiliser et au zéro déchet. La mode durable est plus que jamais en vogue et devrait devenir la norme d’ici 2030.

La mode durable et éco-responsable, une mode de demain ?

Face aux nombreux enjeux écologiques, de plus en plus de consommateurs se ruent de nos jours vers les tendances « Vert », « Eco-friendly », « Low impact »… Il faut être plus responsable. L’industrie de la mode européenne agit dans une autre dimension en mettant en œuvre une nouvelle stratégie respectueuse de l’environnement dans le secteur textile. L’objectif de l’UE consiste à faire de l’Europe le premier continent au monde à gagner la neutralité sur le plan climatique.

Afin d’y parvenir, la Commission européenne a élu une série de propositions dans le cadre du Pacte vert pour l’Europe. Elle souhaite que seuls les produits durables soient mis en vente sur les marchés européens d’ici 2030. Il est temps que les marques de vêtement se réinventent et retravaillent les sources de leurs matières premières, leur émission des gaz à effet de serre, l’usage des produits chimiques, leurs déchets textiles, la destruction des tissus invendus… mais surtout, leurs conditions de travail. Les consommateurs comptent sur des pratiques plus éco-responsables.

Les produits durables devront devenir d’ici 2030 la norme dans les magasins des États membres de l’UE. De nouvelles règles incitent les marques de mode à utiliser des biens matériels plus respectueux de l’environnement et développer l’économie circulaire tout au long de leur cycle de vie.

L’importance de la mode durable

Certaines marques de prêt-à-porter fonctionnent de manière éphémère. Comme les textiles sont incontournables au quotidien, le fast fashion ou la mode jetable consiste à produire des collections de vêtements ou des linges de maison, qui se renouvellent rapidement et vendus à des prix abordables pour attirer la clientèle. Ce concept entraine un gaspillage important et a un impact énorme sur l’environnement.

Les empreintes environnementales et climatiques du secteur textile demeurent importantes. Sans compter les phénomènes de violation des droits de l’homme, qui sont très fréquents dans ce domaine. L’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, qui a causé la disparition de 1 200 personnes, symbolise le peu d’intérêt que portent les dirigeants sur la sécurité des salariés. La mode éthique, équitable et responsable est une alternative intéressante au fast fashion.

L’impact écologique de l’industrie textile

L’industrie de textile et d’habillement est le plus souvent calomniée, car très polluante. Elle consomme chaque année plusieurs tonnes de matières premières. Un Européen jette en moyenne 11 kg de tissus par an. Diverses raisons peuvent inciter les consommateurs à abandonner leurs vêtements dans les décharges, dont principalement le manque de durabilité. Pourtant, 1 % de tissus rejetés seulement sont recyclés.

Malgré un impact sur l’environnement très alarmant, le système de production d’habits en fast fashion connaît une hausse notable. En parallèle, la demande croissante de textiles affecte aussi les ressources naturelles, le climat et la consommation d’énergie. Elle pousse en plus l’usage des ressources non renouvelables, comme la fabrication de textiles synthétiques à partir de combustibles fossiles.

Impact écologique de la mode

Les conséquences sociales du secteur de la mode

Au-delà de l’impact environnemental, la chaîne du textile est parfois décriée à cause de la présence de nombreux salariés qui travaillent dans des conditions difficiles, dangereuses, voire inhumaines. Cette situation résulte de la pression pour limiter les coûts de production et rendre leurs produits abordables, sans affecter les bénéfices des industries de mode. Le travail des enfants est aussi très courant dans certains secteurs, à savoir la plantation de coton, les tanneries, etc. Les femmes qui occupent la majeure partie des mains-d’œuvre sont faiblement rémunérées.

Quel type d’action relative à la mode durable entamer ?

Pour mettre en fonction la mode durable, une bonne écoconception est essentielle. À noter que les impacts écologiques de la fabrication d’un produit textile sont plus importants durant la phase de conception. Cette notion d’éco-responsabilité consiste à prendre en compte la qualité, la réutilisation des fibres recyclées, l’entretien et la réparation. Elle accorde la priorité au recyclage des fibres, en privilégiant celles qui sont issues du même secteur et évitant les mélanges textiles.

Plusieurs mesures sont prises pour écarter l’utilisation des substances nocives et la propagation des microplastiques dans l’environnement. Aucune entreprise ne sera plus autorisée à utiliser les « labels de durabilité non contraignants ». Elle ne doit pas aussi émettre de vagues déclarations environnementales, dont les termes « respectueux de l’environnement » ou « éco ». Une communication claire, nette et transparente sur les matières premières et les processus de fabrication est requise.

Mode durable - Slow Fashion

Quelles démarches écolos effectuer pour une mode plus durable ?

La Commission invite toutes les marques de mode et les industries textiles à s’adapter immédiatement aux futures nouvelles normes : réparer, reprendre et recycler. Toutes les entreprises qui œuvrent dans ce domaine sont les premiers responsables de la protection de l’environnement et des droits de l’homme. Elles doivent dans un premier temps s’engager à adopter des salaires équitables pour hommes et femmes. L’usage des matières recyclées, de préférence biologiques, est le moins impactant sur l’écologie. Les marques engagées dans le commerce équitable se démarqueront toujours des autres et il faut les soutenir.

La transition vers une mode de consommation durable peut également provenir des jeunes générations, qui sont de plus en plus soucieuses de leur environnement. Elles ont tendance actuellement à choisir des produits issus des marques éthiques et durables. Réduire la production et consommer moins permettent aussi de mettre en place une mode plus durable. Cela implique le choix des pièces de qualité dans sa garde-robe. Acheter des vêtements en seconde main, des vêtements d’occasion ou en solde fait également partie des processus favorisant une mode écoresponsable. Vestes, pantalons, chemises, sweats, T-shirts, maillots, débardeur, jupe… il y en a pour tous les besoins.

Ce concept est actuellement soutenu par les jeunes marques de fabrication. De nombreuses grandes marques internationales développent également des collections à partir de matériaux recyclés. En adoptant cette mode honnête et durable, vous pouvez rester tendance, responsable tout en apportant de l’aide aux producteurs à bas salaires dans le monde entier. Il s’agit du système « fair trade ».

Effectuez une recherche

Panier