Paiement en 3x sans frais - Livraisons et retours offerts en France

La mode éthique, est-ce bobo ?

Le secteur de la mode incite souvent les acteurs dans le domaine à renouveler la collection au fil des années pour attirer plus de consommateurs. Derrière cette évolution incessante, l’industrie textile est à l’origine de nombreux soucis environnementaux. Elle tient la deuxième place des industries les plus polluantes sur toute la planète. En effet, la teinture peut contenir des produits chimiques qui polluent les cours d’eau.

Aussi, l’industrie de la mode ne respecte pas les conditions de travail et les droits des hommes, notamment dans le fast fashion. En plus, elle creuse les inégalités sociales. Le monde du prêt-à-porter mérite une véritable amélioration. C’est ce que la mode éthique essaie d’établir grâce à la mise en place de plusieurs solutions bio-équitables qui peuvent être bénéfiques autant pour les consommateurs que pour l’environnement.

Le concept de l’éthique ou encore de l’éco-responsable consiste à faire plus attention à votre collection de tenues dans votre dressing pour limiter l’impact environnemental. Mais parfois il est accusé de bobo, qui n’est pas souvent perçu comme un compliment.

Qu’est-ce que la mode éthique ?

Une multitude d’idées tournent autour de la mode éthique, qu’il est parfois difficile de la définir parfaitement. Elle se présente sous différentes facettes : mode éco-responsable, mode durable, up-cycling, écoconception, slow fashion,… Ce qui est sûr, cette tendance est basée sur le type de textile et le processus de fabrication.

Le textile

Le tissu est le composant principal. Pour confectionner des vêtements éthiques, il existe de nombreuses approches.

Les fibres naturelles

Elles peuvent être d’origine animale ou végétale, dont les plus courantes sont le coton, le lin, le chanvre, la laine, la soie, le cachemire… À noter toutefois que la production de coton exige beaucoup d’eau et de pesticides, contrairement à celle des fibres de lin et de chanvre.

Les fibres biologiques

Elles sont également d’origine naturelle, mais leur culture suit principalement les cahiers de charge de l’agriculture biologique et affirme des conditions de travail équitables. Tel est le cas du coton bio ou de la laine bio. Différents labels garantissent la qualité requise d’un textile, à savoir notamment le Global Organic Textile Standard (GOTS) et l’Oeko Tex.

Les fibres recyclées

Ce concept entre dans le cadre de l’économie circulaire et la gestion de déchets. Il consiste à récupérer les textiles pour en produire des fils entièrement recyclés.

L’upcycling

Il s’agit de vêtements et d’accessoires pour hommes et pour femmes ou encore des tissus réutilisés en seconde main. Devenus inutiles pour leurs propriétaires, ces objets sont récupérés et restent en l’état pour les revaloriser. Sachez que la traçabilité des produits est très difficile, voire impossible en upcycling.

Les fibres textiles chimiques

Viscose, Tencel ou Lyocell… ces fibres sont dites écologiques étant donné qu’elles proviennent de matières naturelles et renouvelables (eucalyptus, bambou…).

Les fibres végans

Cette dernière catégorie exclut donc les matières premières d’origine animale dans la conception de la mode éthique.

Le processus de confection

Différents concepts entrent en jeu pour assurer une conception éco-responsable, éthique et durable :

  • L’écoconception, qui favorise la réutilisation, la réparation et le recyclage pour limiter l’impact environnemental,
  • La production locale pour réduire les émissions polluantes des transports, car parfois la fibre provient déjà de l’autre bout de la terre,
  • L’usage de teintures naturelles et non toxiques, le Label Oeko Tex certifie l’inexistence de ces polluants,
  • Le fair trade : commerce équitable,
  • La transparence, un processus courant dans la production textile pour les grandes marques de vêtements.

Un habillement pour les personnes aisées ?

Le terme « bobo » est la contraction de bourgeois bohème, désignant une catégorie de personnes aisées qui vivent dans les centres urbains et sont souvent sensibles à l’écologie. La mode éthique leur correspond, car elle met en avant le souci de l’environnement et le bien-être des travailleurs, ce qui n’est pas le cas de la fast fashion.

Depuis quelque temps, la mode éco-responsable se fait entendre de temps en temps dans l’univers du prêt-à-porter. Que vous souhaitiez des manteaux ou un sac besace pour femmes, ou encore une paire de jeans et un T-shirt manches longues en coton bio pour hommes. Il y en a pour toute la famille. Bon nombre de personnes veulent se convertir dans la consommation responsable.

Cependant, les vêtements écologiques s’adressent spécifiquement à un public restreint, notamment les fameux bobos. Associés au luxe, ils ont un coût qui s’avère peu accessible pour les petits budgets. En plus, le catalogue n’offre pas assez de choix et de diversité. La qualité du vêtement prime en slow-fashion. Il n’y a pas de temps pour multiplier les modèles et les collections.

Inutile toutefois d’acheter un T-shirt en coton bio à jeter après quelques lavages ! Cela ne fait pas partie des démarches durables. La mode plus verte et éthique est dédiée à être réutilisée. En cas d’inutilisation, elle va être revalorisée en seconde main.

Les enjeux de la mode éthique

L’industrie de la mode est jugée très polluante. Mieux vaut ainsi choisir des vêtements et des accessoires qui affectent le moins notre planète. En fait, le mode éthique a pris son envol à la suite du scandale du groupe d’habillement britannique Boohoo, qui est décrié par son esclavage moderne, et aussi de l’effondrement du Rana Plaza.

Au fil du temps, les revendications concernant la transparence ne cessent d’augmenter. Ce qui signifie qu’autant les marques de vêtement que les consommateurs se lancent dans la mode biologique pour des raisons éthiques et environnementales.

Mais tout le monde ne peut pas se permettre de penser à sa consommation de vêtement, aux enjeux liés à sa manière de s’habiller, aux marques de mode responsable, aux matières recyclées, voire à l’endroit pour acheter des vêtements éthiques.

Une collection chère… ou pas chère

Bobo ou pas bobo, il est possible de trouver des vêtements éco-responsables pas chers. Certes, acheter des habits en fast fashion, qui sont très abordables, nous pousse constamment à faire des virées shopping. Au final, des collants ou des sandales non portés s’entassent dans votre garde-robe. Ce processus entraîne ainsi des dépenses considérables et un impact environnemental important.

Un T-shirt bio ou en polyester recyclé peut coûter cher, mais c’est un produit durable et sans composant toxique. Produits en petite quantité, les collections éco-responsables auront plus d’impact sur le prix. Mais derrière les offres alléchantes d’une marque de vêtement, il y a toujours anguille sous roche.

Les modes durables ne sont pas toujours des vêtements haut de gamme. Certaines marques de vêtements éthiques produisent des pièces moins chères et basiques : une jupe intemporelle, un joli sweat certifié ou une magnifique blouse à prix doux. L’essentiel est de jouer sur la sobriété et la durabilité.

Effectuez une recherche

Panier